Mali: Chef du service des questions sur l’état de droit, D1

Organization: UN Department of Peacekeeping Operations
Country: Mali
Closing date: 22 Mar 2017

Assessment Period

Tous les candidats sont invités à consulter régulièrement le portail RH des Nations Unies (https://hr.un.org/page/assessment) ou bien la rubrique “le calendrier de mes prochains tests” dans leurs comptes Inspira pour tout changement ou mise à jour après la clôture de cet appel à candidature, particulièrement durant la semaine précédant les périodes de tests.

Il convient de noter que les candidats préalablement inscrits sur une liste de réserve (roster) ne feront pas l’objet d’une évaluation plus approfondie, et par conséquent, ne seront pas invités à participer au test standard de pré-sélection ni à aucune autre évaluation (comprenant les tests écrits, les entretiens oraux, etc.) au cours du processus de sélection. Pour en apprendre davantage sur le processus d’évaluation et le calendrier des tests, veuillez consulter le portail RH des Nations Unies.

Self-Assessment Questionnaire

Est-ce que faire carrière avec l’Organisation des Nations Unies est le choix idéal pour vous? Pour concevoir une vision de l’environnement de travail aux Nations Unies ainsi que du réseau Paix et questions politiques et humanitaires (POLNET), veuillez remplir le questionnaire de l’auto-évaluation. Le questionnaire est anonyme et n’a aucun effet sur votre candidature. Dès lors, et à la fin de l’auto-évaluation, vous recevrez une rétroaction qui vous aidera à conclure si travailler à l’ONU est le bon choix pour vous.
Commencer le questionnaire.

Notice spéciale

Les fonctionnaires sont soumis à l’autorité du Secrétaire général, qui décide de leur affectation. Au fil de leur carrière, ils sont censés changer de fonctions périodiquement, conformément aux règles et procédures en vigueur.
L’engagement ne sera prolongé que si le mandat est prorogé et/ou si les fonds nécessaires sont disponibles.
Les membres du personnel du Secrétariat de l’ONU doivent satisfaire les exigences quant au(x) déplacement(s) latéral/aux ou géographique(s) comme prévu par le ST/AI/2016/1 pour être autorisés à postuler à cet avis de vacance de poste. Les membres du personnel sont priés d’indiquer tout déplacement latéral ou géographique antérieur dans leur notice personnelle (PHP) et lettre de motivation.

Cadre organisationnel

Ce poste est à pourvoir au sein de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA) à Bamako. Bamako est un lieu d’affectation famille non autorisée et classé difficile (catégorie C). Le titulaire relève du Représentant spécial adjoint du Secrétaire général (DSRSG).

Mandat La Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA) a été créée par la résolution 2100 du Conseil de Sécurité du 25 avril 2013 pour soutenir le processus politique dans ce pays et mener à bien un certain nombre de tâches relatives à la sécurité.
Le mandat de la MINUSMA a en outre été modifié par la résolution 2295 (2016), lors du renouvellement de son mandat jusqu’au 30 juin 2017. Ce mandat se concentre principalement sur la mise en œuvre de l’Accord de paix et la supervision du cessez-le-feu. Outre les missions spécifiques confiées à la MINUSMA, le Conseil de sécurité, dans sa résolution 2295, fixe les obligations aux parties maliennes en vertu de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale et aux acteurs internationaux pertinents, y compris le Comité de Suivi de l’Accord et ses membres.
En particulier, le mandat de la Mission concentre ses activités sur des tâches essentielles liées à la mise en oeuvre de l’accord de paix: cessez-le-feu ; appui à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali ; bons offices ; et réconciliation.
https://www.un.org/fr/peacekeeping/missions/minusma/

Responsabilités

Dans les limites des pouvoirs qui lui sont délégués, le titulaire s’acquitte des fonctions ci-après :
• Donner des conseils à la haute direction sur la politique et les questions liées à: la planification stratégique et la gestion du secteur de la justice malien, y compris les institutions juridiques, judiciaires et pénitentiaires ; la rédaction, l’adoption et la révision de documents législatifs et réglementaires auprès du ministère de la Justice et de l’Assemblée nationale ; l’impact juridique et réglementaire sur l’environnement des affaires et la croissance économique, la transparence et la responsabilité du secteur de la justice, la mise en œuvre de l’accès juridique et au code pénal ; et la gestion et l’usurpation de terres dans la zone de la Mission.
• Assurer la direction, la vision stratégique et mener l’engagement de la Mission avec le Gouvernement, sur les affaires judiciaires et les questions pénitentiaires ; Formuler, élaborer et diriger la mise en œuvre du programme de travail ; Développer, superviser et coordonner les activités programmées, fournir des avis programmatiques ou de fond, assurer une coordination appropriée et l’intégration avec le mandat général de la MINUSMA et tous ses composantes (par exemple, les questions pénitentiaires, les droits de l’homme, les affaires politiques, les affaires civiles et la gouvernance, les politiques, la problématique hommes-femmes, etc.) et avec toutes les entités des Nations Unies ; en particulier, coordonner et intégrer les stratégies, les analyses et les activités de l’unité de conseil sur les questions de police, afin de maximiser les avantages comparatifs et synergies du service de l’état de droit et de l’unité de conseil sur les questions de police.
• Prendre le parti de mener la construction de l’équipe de l’état de droit, fournir une vision, y compris l’identification des besoins en compétences du personnel et la participation directe dans le processus de recrutement.
• Coordonner les activités du secteur de la justice, et faciliter l’émergence de politiques cohérentes de bailleurs de fonds et acteurs internationaux en menant, apportant une vision, de la médiation et de bons offices, aux niveaux national et régional, conformément au mandat de la MINUSMA. Faciliter le soutien et fournir des plateformes pour la coordination et la cohérence des politiques du gouvernement, de l’Assemblée nationale et de la magistrature dans le secteur de la justice. Co-présider, avec le PNUD, UNDAF et l’équipe pays, le Pilier IV, la justice et l’état de droit, ainsi que leurs stratégies et plans de travail intégrés.
• Superviser la préparation de recherches et d’analyses juridiques et factuelles, ainsi que des études, présentations, documents de politiques et des rapports concernant, les questions judiciaires, pénitentiaires et juridiques dans la zone de la Mission.
• Fournir des conseils d’expert sur les développements politiques du terrain d’un point de vue de la responsabilité de l’état de droit et de la justice et assister le RSASG sur divers aspects du programme de travail , et à l’extérieur de la Mission, le gouvernement, les partenaires nationaux et internationaux , et d’autres entités sur les politiques et les opérations ; recommander des mesures appropriées et faciliter, en général, les efforts et la coordination des activités liées aux initiatives de réformes juridiques et judiciaires.
• Assurer une gestion efficace des connaissances et du partage de l’information, y compris le développement d’une culture de respect et d’inclusion des acteurs locaux dans toutes les initiatives des systèmes judiciaires et juridiques.
• Participer au groupe de direction de la MINUSMA; représenter la Mission et servir au sein de divers conseils permanents, des comités de pilotage et d’autres organismes, au besoin.
• Superviser les tâches programmatiques et administratives nécessaires au bon fonctionnement des unités de travail, y compris la préparation des contributions budgétaires, des rapports sur la performance du budget et des programmes, les évaluations de la performance du personnel, et les contributions pour la budgétisation axée sur les résultats.
• Représenter l’unité à des réunions régionales, nationales et internationales; fournir une expertise programmatique et de fond sur différents sujets, ou tenir des discussions programmatiques et de fond et ou organisationnelles avec des représentants d’autres institutions.
• Diriger et superviser l’organisation de réunions, séminaires, etc., sur des questions de fond; gérer la préparation et l’organisation sur le fond de ces réunions ou séminaires.
• Effectuer d’autres tâches connexes selon les besoins telles que travailler de manière étroite avec le PNUD et le les autorités gouvernementales afin de soutenir les efforts nationaux continus dans les domaines de l’élaboration d’une stratégie nationale to lutte contre l’extrémisme violent ainsi que l’élaboration de programmes de développement du secteur de la justice.

Compétences

• Professionnalisme: Connaissance de la direction stratégique d’une mission de maintien de la paix et ses opérations, et la compréhension de l’environnement politique, social et économique et leur impact sur la mise en œuvre du mandat d’une mission. Vaste connaissance des questions relatives aux systèmes judiciaires, juridiques et pénitentiaires, y compris la connaissance du droit pénal et des normes internationales des droits de l’homme et leur relation et les liens avec l’ensemble plus large des cadres et initiatives de développement et de relèvement post-conflit. Capacité à élaborer un document d’orientation stratégique sur le développement du secteur de la justice et à transformer les objectifs du mandat en un programme de travail axé sur les résultats, ainsi qu’à gérer celui-ci. Connaissance des questions relatives aux systèmes judiciaires et juridiques, et connaissance de l’organisation d’une justice nationale, de sa structure et son fonctionnement, ainsi que des droits civil et pénal et de leurs procédures. Connaissance des droits civil, fonciers et des affaires, des droits et mécanismes en matière de responsabilité et de transparence, de la justice internationale, état de droit et droit pénal pertinents et des normes internationales en matière de droits de l’homme. Capacité à analyser et à évaluer les questions critiques relatives à un large éventail de questions et sujets des affaires judiciaires. Capacité à utiliser la pensée créatrice, et à user de son indépendance de jugement et de discrétion pour ce qui est de conseiller sur les sujets majeurs de politiques, de programmes et d’autres sujets. Solides compétences de négociation et capacité à influencer les autres pour parvenir à un accord sur des questions difficiles. Capacité à travailler sous une pression extrême, et parfois dans un environnement très stressant (p. ex. les troubles civils, les catastrophes naturelles et la souffrance humaine). Connaissance des mandats, politiques et lignes directrices institutionnels se rapportant aux questions judiciaires, et connaissance approfondie des institutions du système des Nations Unies. Compréhension détaillée de la dynamique du secteur de la justice dans les pays africains. Tirer fierté de son travail et de ses réalisations ; faire preuve de compétence professionnelle et de maîtrise du sujet ; apporter à l’exécution de ses tâches la conscience et le souci d’efficacité voulus pour être en mesure d’honorer les engagements contractés, de tenir les délais impartis et d’obtenir les résultats escomptés ; agir pour des motifs professionnels plutôt que personnels ; persévérer face aux obstacles et aux difficultés ; garder son calme dans les situations de crise. Fournir des directives et prendre la responsabilité de transversaliser la problématique hommes-femmes et d’assurer l’égale participation des hommes et des femmes dans tous les domaines d’activité.
• Intégrité: Adhérer aux valeurs de l’ONU dans l’activité et le comportement quotidiens; Agir sans se soucier de son intérêt propre ; Ne pas céder aux pressions politiques ; Ne pas commettre d’abus de pouvoir ou d’autorité ; Se tenir aux décisions qui sont de l’intérêt de l’Organisation, même si elles sont impopulaires ; Intervenir rapidement en cas de faute professionnelle ou d’improbité.
• Respect de la diversité: Travailler en bonne intelligence avec ses collègues de toutes origines ; Respecter la dignité de chacun ; Accorder un traitement égal aux hommes et aux femmes ; Respecter et comprendre les points de vue différents et le montrer dans le travail et la prise de décisions ; S’interroger sur ses propres préjugés et comportements de manière à se garder des réactions stéréotypées ; N’exercer contre personne de discrimination individuelle ou collective.
• Aptitude à la Communication: S’exprimer clairement et efficacement, tant oralement que par écrit; Ecouter les autres, bien les comprendre et donner suite comme il convient ; Poser les questions voulues afin d’obtenir des éclaircissements et faciliter le dialogue ; Adapter le langage, le ton, le style et la présentation au public auquel on s’adresse ; Partager l’information avec tous ceux qu’elle intéresse et tenir chacun au courant.
• Aptitude à planifier et à organiser: Définir clairement des buts compatibles avec les stratégies convenues; Hiérarchiser les activités et tâches prioritaires; modifier les priorités en fonction des besoins ; Prévoir suffisamment de temps et de ressources pour mener sa tâche à bien ; Tenir compte des risques et des imprévus dans la planification ; Suivre l’exécution des plans et les modifier s’il y a lieu ; Tirer le meilleur parti du temps dont on dispose.
Compétences en matière d’encadrement
• Suivi du comportement professionnel : Déléguer les pouvoirs, l’autorité et la compétence requis à ses subordonnés; Veiller à ce que les rôles, les responsabilités et la chaîne hiérarchique soient clairs pour tous; Estimer avec précision le temps et les ressources nécessaires pour accomplir une tâche et tirer le meilleur parti des compétences; Suivre l’avancement du travail au regard des échéances; S’entretenir régulièrement avec ses subordonnés des résultats qu’ils obtiennent, leur faire savoir comment leur apport est perçu et leur donner les conseils nécessaires; Encourager le risque et soutenir la créativité et l’initiative; Appuyer activement les aspirations professionnelles de ses collaborateurs; Faire preuve de justice dans la notation.
• Hauteur de vues : Discerner les problèmes, les créneaux et les risques stratégiques ; Faire bien comprendre les liens existant entre la stratégie de l’Organisation et les objectifs plus limités du service ; Définir et faire prévaloir une orientation générale qui emporte l’adhésion de ses collègues ; Faire partager sa conviction au sujet des possibilités futures.

Formation

Diplôme universitaire du niveau du master en droit. À défaut, un diplôme universitaire de premier cycle en droit assorti de deux années supplémentaires d’expérience pertinente et d’une inscription à l’Ordre des avocats ou équivalent.

Expérience professionnelle

Au moins quinze (15) années d’expérience professionnelle, à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés, y compris dix ans comme avocat, procureur, juge, consultant en développement juridique, ou de conseiller dans le domaine de la justice ou de l’aide en matière d’état de droit. Une expérience significative dans la fourniture d’une assistance technique pour le développement ou la réforme des institutions juridiques et judiciaires dans un contexte de développement, de transition ou d’après conflit, en dehors du pays de la nationalité du candidat est exigée. Une expérience de la conception, de la gestion de l’évaluation et de la budgétisation de programmes est également exigée. Une expérience de l’encadrement d’équipes multidisciplinaires est exigée. Une expérience en droit humanitaire internationale transitionnelle et en matière de mécanismes de justice traditionnels est souhaitable. Une expérience en droit civil (non criminel), droit des affaires, droit foncier ou droit fiscal, et dans la gestion de contentieux concernant ces questions est également souhaitable. Une expérience dans l’accompagnement, le conseil et l’évaluation des acteurs nationaux dans les systèmes de droit civil est souhaitable, ainsi qu’une expérience de la réforme juridique et révision du code au sein de ces systèmes. Une expérience professionnelle acquise dans un contexte de conflit ou d’après conflit est souhaitable. Une expérience de la représentation d’une organisation internationale ou similaire, au travers de rencontres en personne avec des représentants de haut rang, y compris le Ministre de la Justice, le Procureur général, le Bâtonnier, et d’autres membres du Parlement ou d’une Assemblée législative, est souhaitable.

Connaissances linguistiques

L’anglais et le français sont les langues de travail du Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies. Pour le poste faisant l’objet du présent avis, la maîtrise de l’anglais et du français est indispensable.

Méthode d’évaluation

Les candidats qualifiés pourront être invités à participer à une évaluation puis, éventuellement, à un entretien axé sur les compétences. Les valeurs fondamentales et les compétences seront évaluées selon le processus de suivi.

How to apply:

Pour postuler, cliquez ici

https://careers.un.org/lbw/jobdetail.aspx?id=74838

Charte des Nations Unies

Aucune restriction ne sera imposée par l’Organisation à l’accès des hommes et des femmes, dans des conditions égales, à toutes les fonctions, dans ses organes principaux et subsidiaires. (Charte des Nations Unies – Chapitre III, Article 8). Le Secrétariat des Nations Unies est un espace non-fumeurs.
Les candidats devront répondre aux exigences de l’Article 101, paragraphe 3, de la Charte ainsi qu’aux conditions requises pour le poste. Les Nations Unies s’attendent aux plus hautes qualités de travail, de compétence et d’intégrité chez l’ensemble de son personnel, ce qui inclut le respect des droits de l’homme et du droit humanitaire. En conséquence, les candidats pourront être sujets à des procédures de vérification contrôlant, sans s’y limiter, leur perpétration, ou accusation de perpétration, de délit et/ou de violation des droits de l’homme et du droit humanitaire international.

Aucun frais de dossier

L’ONU NE PERÇOIT DE FRAIS À AUCUN STADE DU RECRUTEMENT (DÉPÔT OU TRAITEMENT DE LA CANDIDATURE, ENTRETIEN, FORMATION, ETC.), ET ELLE NE DEMANDE AUCUNE INFORMATION BANCAIRE.

Powered by Jobs Mali